L’inflammation a une mauvaise réputation ces temps-ci, mais il est important de se rappeler que c’est une partie essentielle des mécanismes de défense de notre corps. Notre système immunitaire reconnaît les cellules endommagées et les pathogènes et lors de ce processus, l’inflammation fait partie inhérente du processus de guérison et de récupération. Cette inflammation aiguë est importante pour notre santé, mais lorsque l’inflammation déborde de ce rôle initial et devient chronique et qu’elle sévit en silence pendant plusieurs années, elle peut avoir de profondes répercussions négatives sur la santé.

L’inflammation chronique et les affections associées, telles que l’arthrite rhumatoïde et l’arthrose, pour ne nommer que ceux-là, sont principalement causées par des signalisations et des réponses cellulaires inadéquates qui provoquent un détraquement du système immunitaire. Pour gérer l’inflammation chronique et ces conditions, nous devons réparer la signalisation corrompue et protéger les tissus. Comment faisons-nous cela? Une alimentation et un style de vie sains sont de grandes composantes de la solution. Nous pouvons également consommer de puissantes plantes médicinales pour soutenir une saine réponse à l’inflammation et fournir un spectre complet d’antioxydants afin de protéger les tissus.

L’une des plantes anti-inflammatoires les plus connues est le curcuma. Sous sa forme d’aliment entier fermenté, il offre un spectre complet élargi de nutriments puissants qui sont hautement biodisponibles et que le corps peut facilement absorber et utiliser. Nous n’avons même pas besoin d’ajouter du poivre noir pour son absorption – c’est déjà un aliment entier fermenté.

Une grande force du curcuma est dans sa capacité a soutenir une réponse inflammatoire équilibrée. Cependant le curcuma fermenté agit beaucoup plus efficacement pour inhiber les voies pro-inflammatoires des enzymes COX et LOX et diminue nettement la sécrétion des composés pro-inflammatoires TNFa et IL-6, qui sont des cytokines de signalisation impliquées dans les maladies inflammatoires chroniques mentionnées ci-dessus. D’autre part, le curcuma fermenté stimule une sécrétion beaucoup plus importante du composé anti-inflammatoire IL-10, substance qui facilite l’intégrité et la cicatrisation des tissus. Il contient un niveau très élevé d’antioxydants et d’actifs puissants. L’un de ces principes actifs augmentés est la « tétrahydro-curcumine », qui semble plus efficace, que la curcumine son analogue, pour réduire l’inflammation, réguler le système immunitaire et ainsi rétablir l’équilibre du corps (1; 2; 3). La tétrahydro-curcumine diffère de la curcumine par ses cibles moléculaires, ses voies de signalisation et ses réponses cellulaires (4) et semble mieux cibler et inverser les conditions associées à l’inflammation.

Le basilic sacré est une autre plante puissamment antioxydante qui protège les tissus contre les dommages causés par les toxines internes et externes ainsi que l’inflammation chronique. Il aide également à inhiber les voies COX et LOX pro-inflammatoires, ce qui en fait un puissant anti-inflammatoire à part entière. Le basilic sacré est généralement connu pour offrir un soutien en cas de stress, celui-ci ayant un lien direct avec la réponse inflammatoire. Étant donné que le stress déséquilibre le système immunitaire, le basilic sacré, en particulier sous sa forme fermentée, peut nous aider à mieux gérer le stress quotidien afin que notre système immunitaire ne soit pas affaibli.

“Pour gérer les conditions inflammatoires chroniques, on peut faire bien plus que de simplement réduire l’inflammation ou masquer la douleur avec des médicaments.”

Une autre plante anti-inflammatoire classique est le thé vert. Cette plante est utilisée en médecine traditionnelle chinoise (MTC), depuis de nombreux siècles, pour soutenir la santé globale. Elle est riche d’au moins 51 composés antioxydants et démontre des effets anti-inflammatoires probants (6). Il possède également des composés uniques pour soutenir le processus de signalisation et contribuer à l’activité anti-inflammatoire et antiarthritique dans les articulations (7).

Quand on parle du système immunitaire, on ne peut pas oublier les champignons. Les champignons médicinaux sont connus pour leurs effets immunomodulateurs qui peuvent être bénéfiques lors de conditions inflammatoires chroniques. Le reishi est le champignon ayant le plus d’études scientifiques en lien direct avec la gestion de l’inflammation. Il est démontré qu’il agit sur les voies de l’histamine, régule la réponse immunitaire au niveau des cellules souches et influence positivement la signalisation immunitaire. Il aide également à prévenir les formations de cellules anarchiques et protège contre un système immunitaire trop réactif (5). Le reishi fait tout cela en partie parce qu’il contient des polysaccharides immunomodulateurs hautement actifs et plus de 130 composés triterpénoïdes anti-inflammatoires. Pas étonnant qu’on le surnomme “le champignon de l’immortalité.”

Pour gérer les conditions inflammatoires chroniques, on peut faire bien plus que de simplement réduire l’inflammation ou masquer la douleur avec des médicaments. Un remède à base de plantes peut cibler la cause à la racine, plutôt que de simplement traiter les symptômes. Notre formule Protect, faite de plantes biologiques fermentées telles le curcuma, le basilic sacré, le thé vert, le romarin, le gingembre et le champignon reishi supporte une saine régulation du système immunitaire; favorise une réponse inflammatoire équilibrée tout en fournissant un large spectre de puissants antioxydants. Accompagné d’une alimentation riche en aliments entiers et un mode de vie sain, Protect peut vraiment aider à créer ce précieux équilibre que notre corps s’efforce d’obtenir jour après jour.

 

 

Références

1.Epstein, J., Sanderson, IR., MacDonald, TT. 2010. ‘Curcumin as a therapeutic agent: the evidence from in vitro, animal and human studies.’ British Journal of Nutrition, 103 (11), 1545-1557. https://www.cambridge.org/core/journals/british-journal-of-nutrition/article/curcumin-as-a-therapeutic-agent-the-evidence-from-in-vitro-animal-and-human-studies/225164D1A70D11C765C147A5CD022200/core-reader

2.Pianpumepong, P., Kumar Anal, A., Doungchawee, G. et al. 2012. ‘Study on enhanced absorption of lactobacillus-fermented turmeric (Curcuma longa Linn.) beverages in rats.’ International Journal of Food Science and Technology, 47(11), 2380-2387: http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1365-2621.2012.03113.x/abstract

3.Portes, E., Gardrat, C. and Castellan, A. 2007. ‘A comparative study on the antioxidant properties of tetrahydrocurcuminoids and curcuminoids. Tetrahedron, 63, 9092-9099: http://castellan-publicatio.monsite-orange.fr/file/e74b48a4ec9894d6718b424e7583c857.pdf

4: Aggarwal, BB., Deb, L,. and Prasad, S. 2015. ‘Curcumin Differs from Tetrahydrocurcumin for Molecular Targets, Signaling Pathways and Cellular Responses’. Molecules, 20(1), 185-205:  http://www.mdpi.com/1420-3049/20/1/185/htm

5: Rong-Hwa, J., Teng-Yi, L., and Yu-Li, L. 2011. ‘ Immuno-modulatory activity of Ganoderma lucidum-derived polysacharide on human monocytoid dendritic cells pulsed with Der p 1 allergen’ BMC Immunology 12(31): https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3127845/)

6: Maroon, J. C., Bost, J. W., & Maroon, A. 2010. ‘Natural anti-inflammatory agents for pain relief’. Surgical Neurology International, 1(80): https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3011108/

7: Singh,R., Akhtar, N., and Haqqi, TM. 2010. ‘Green tea polyphenol epigallocatechin-3-gallate: inflammation and arthritis.’ Life Sciences, 86(25-26), pp.907-918. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3146294/